« Nous sommes repartis vraiment re-gonflés ! »*

48 nouveaux bénévoles en équipes de visiteurs de personnes âgées ou malades se sont retrouvés mardi 12 et jeudi 21 mars pour un temps de formation initiale des acteurs en pastorale santé

Tous ont déjà une expérience de l’accompagnement dans un cadre familial, amical ou de voisinage. Alors pourquoi venir à une formation ?

Qu’ont-ils donc appris de plus qu’ils ne savent déjà par expérience ?

 « Parmi les disciples le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux… ( Luc 10,1 )

Nous sommes envoyés par l’Eglise comme le Christ, lui même a été envoyé par le Père… le Seigneur nous a désigné parmi tous pour porter cette charge et montrer le visage miséricordieux du Père pour tous les souffrants. Lorsque nous visitons les malades ou les personnes âgées, ce n’est pas en notre nom mais au nom du Christ.

 

Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. (Luc 10, 3)

Les visites ne sont pas toujours faciles, le Seigneur nous encourage… « Allez ! » Les loups ? Ce sont ces malades trop fatigués, trop souffrants, trop abimés qui vous tournent le dos et ne veulent pas vous voir…alors…ne pas se décourager, laisser à l’autre la liberté de nous accueillir dans l’intimité de sa chambre…semer sans attendre la récolte…

Marie Mahot, consultante en communication et relations humaines,
animait cette formation sur l’écoute

Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. (Luc 10, 4)

La mission se vit simplement, et le rituel de l’Église pour les sacrements des malades propose comme  premier sacrement pour les malades : La visite ! « Tous les chrétiens ont à partager l’attention et l’amour du Christ et de l’Église pour les malades. ». Il y a le sacrement des malades aussi bien sur, mais ne dites plus « extrême onction » !

Autres outils : Quelques règles de bon sens et de bonnes pratiques comme une attention particulière dans notre façon d’écouter l’autre !

Une écoute sans donner de conseils, ni dire «  c’est comme moi… », une écoute qui laisse la place au silence et à la communication non verbale, une écoute qui reformule et qui  relance pour que l’autre se sente entendu…Une écoute consciente de mes propres limites d’écoutant…

Plus que tout, il était bon de nous retrouver ensemble, visiteurs de personnes âgées ou malades, pour échanger sur nos vécus, nos difficultés, nos questions, nos joies, pour dire ensemble notre Foi en la Vie jusqu’au bout de la Vie !

Alors si certains sont revenus « re-gonflés » par ces journées,

MERCI, mon Dieu pour tout le bien que nous pouvons nous faire les uns aux autres en ton nom !

Magnificat !

Véronique d’Arras
Déléguée épiscopale à la Pastorale de la Santé

 

*Extrait d’un message reçu après la formation

Publications similaires