Mercredi des Cendres et Saint-Valentin : un équilibre qui n’est pas impossible.

Par un curieux hasard du calendrier, cette année, l’entrée en Carême, marquée par le Mercredi des Cendres, coïncide avec la célèbre fête des amoureux, la Saint-Valentin.

La Saint-Valentin est une célébration largement associée à l’amour et à la romance. Souvent honorée par les couples à travers le monde, elle offre l’opportunité, dans nos vies souvent trépidantes, de prendre un moment pour chérir notre relation et en prendre soin. Toutefois, en cette année 2024, la Saint-Valentin débute également le Carême, période de réflexion, de pénitence et de préparation spirituelle en vue de la célébration de Pâques, le sommet du christianisme. Le Mercredi des Cendres, marquant le début de cette période, est une journée dédiée à la contemplation de Dieu. Les catholiques sont ainsi encouragés à jeûner, à se repentir de leurs péchés par amour du Christ, à s’approcher de lui par la prière et à manifester concrètement la charité.

Alors que certains pourraient être tentés de choisir entre le Mercredi des Cendres et les festivités de la Saint-Valentin, le Père Thomas Leparoux nous propose une vision alternative : celle de comprendre en quoi ces deux événements peuvent se compléter harmonieusement.

A lire également