Rencontre de la Vie Consacrée 02/02/2024

Rencontre des consacrés du diocèse de Laval – 2 février 2024.

« À la lumière [du Concile Vatican II], on a pris acte de ce que la profession des conseils évangéliques appartient indiscutablement à la vie et à la sainteté de l’Église. Cela signifie que la vie consacrée, présente dès les origines, ne pourra jamais faire défaut à l’Église, en tant qu’élément constituant et irremplaçable qui en exprime la nature même » (Vita Consecrata – VC 29).
« La conception d’une Église composée uniquement de ministres sacrés et de laïcs ne correspond donc pas aux intentions de son divin fondateur telles qu’elles apparaissent dans les Évangiles et les autres écrits du Nouveau Testament » (VC 29).

 

Une triple mission ecclésiale découlant de la nature même de l’Eglise : Sainte, Epouse et Missionnaire

1. Sainte. Vivre et témoigner de la sainteté de Dieu. « Dans l’Église, en ce qui concerne sa mission de manifester la sainteté, il faut reconnaître que la vie consacrée se situe objectivement à un niveau d’excellence, car elle reflète la manière même dont le Christ a vécu. C’est pourquoi il y a en elle une manifestation particulièrement riche des biens évangéliques et une mise en œuvre plus complète de la finalité de l’Église, qui est la sanctification de l’humanité » (VC 32).
− Vivre les conseils évangéliques pour la sanctification de tous.


2. Epouse. Vivre et témoigner de la dimension sponsale de l’Eglise. « La signification sponsale de la vie consacrée prend un relief particulier, car elle évoque la nécessité pour l’Église de vivre pleinement et exclusivement vouée à son Époux dont elle reçoit tout bien » (VC 34). « À ce sujet, il y a dans le Nouveau Testament une page très suggestive qui présente Marie avec les Apôtres au Cénacle, dans l’attente priante de l’Esprit Saint (cf. Ac 1,13-14) » (VC 34). 

− Manifester la dimension subjective (ou mariale) de la foi en écho à la dimension objective (ou pétrinienne) de la foi.

3. Missionnaire. Vivre et témoigner de l’amour de Dieu. « Il convient, en effet, de passer de la sainteté conférée par les sacrements à la sainteté de la vie quotidienne. La vie consacrée, de par
son existence même dans l’Église, se met au service de la consécration de la vie de tous les fidèles, laïcs et clercs » (VC 33). « La vie consacrée rend continuellement présente dans la conscience du peuple de Dieu l’exigence de répondre par la sainteté de la vie à l’amour de Dieu répandu dans les cœurs par l’Esprit Saint (cf. Rm 5,5) […] » (VC 33).
− Etre des foyers spirituels sur notre diocèse.

+ Matthieu, évêque nommé de Laval.